[SOUVENIRS] En 1999, j’ai joué à Driver

Il y a quelques jours, je vous parlais de Mafia III dans le cadre de ce que nous nommons humblement un « delay play », soit un jeu découvert ou joué quelques temps après sa parution. C’est justement sur ce titre, notamment lors de certaines séquences de poursuite avec la police que m’est revenu en tête un jeu célèbre de la fin des années 90 : Driver. Sorti en 1999 sous la direction de GT Interactive (Blood, Death Rally), le jeu mettait le joueur dans la peau du « +1 » dans un groupe de braqueurs ou truands : le conducteur. Loin d’être négligeable il s’agit d’un rôle clé qui détermine si une action mafieuse est réussie ou si tout le monde fini en prison. Dans le cas présent vous incarniez John Tanner, un flic infiltré dans la mafia chargé de suivre et aider différents groupes de hors-la-loi.

Très beau pour l’époque Driver est aujourd’hui marqué par l’âge mais son gameplay reste impeccable.

Si nous faisons abstraction du premier GTA, sorti en 1997. Driver était un des tout premiers jeux, mettant le joueur dans une position un peu inhabituelle puisque l’action se déroulait toujours en voiture. J’ai encore en mémoire des graphismes vraiment beaux pour l’époque, une maniabilité très agréable et un système de replay/montage/angles franchement novateur pour la fin des années 90. Filature, fuite, destruction ou cascades Driver était très complet et mettait parfois vos nerfs à rude épreuve. Ceci d’autant plus qu’il ne fallait pas grand-chose pour déclencher les sirènes de la police et devoir les semer au son des passagers « lose the tail man, lose the tail ». Je me souviens d’ailleurs, d’une fuite où après avoir semé la police je me suis retrouvé dans un embouteillage et ai donc terminé la missions à 20 Km/h pour éviter de me faire remarquer … ça m’avait pris un temps colossal.

Driver était un jeu vraiment chouette, il est difficile aujourd’hui de s’y remettre car pour le coup techniquement il est vraiment dépassé, toutefois son gameplay reste excellent. La licence a continué assez longtemps, puisque sont sortis Driver 2 en 2000, Driv3r en 2004, Driver : Parallel Lines en 2006 puis Driver : San Francisco en 2011, cela sans compter 4 spin-offs (Driver 76, Driver Vegas, Driver LA Undercover et Driver Speedboat Paradise sur iOS/Android). Toutefois, au fur et à mesure de son évolution le héros incarné pouvait sortir de la voiture, utiliser des armes pour s’approcher de plus en plus d’un mode de jeu à la GTA … sans pour autant jamais l’égaler.

Laisser un commentaire