[NEWS] L’affaire No Man’s Sky continue et pourrait présager de l’avenir …

A défaut de tout régenter, la dimension juridique pèse fortement sur les différents univers : industriels, services, commerce ou encore publicité. C’est justement dans le cadre de cette dernière sphère qu’un mini-séisme est en train de se produire. Vous avez probablement tous entendu parler du fameux No Man’s Sky de Hello Games. Teasé depuis un long moment à grand renforts de visuels, vidéo et surtout d’interventions de Sean Murray (l’homme à l’origine du projet), le jeu a enflammé la toile. D’abord les différents reports, dont le dernier en date avant l’été a même poussé certains à menacer de mort Sean Murray, puis une fois sorti le titre fut une déception totale. Que ce soit au niveau graphique, jouabilité, dimension « multijoueurs », etc. bref aucun retour positif de la communauté. A tel point que beaucoup d’organes de presse et que le monde du jeu vidéo en a fait : le « cas No Man’s Sky » et les éventuelles leçons à en tirer, notamment dans le domaine de la communication. Point d’orgue de l’affaire lié à ce dernier aspect, vient de tomber l’annonce d’une consultation de l’ASA (Advertising Standards Authority – UK) pour « publicité mensongère ». Les plaintes reçues par ladite commission pouvant conduire au retrait de plusieurs éléments de communication si elles étaient retenues. Indéniablement Hello Games a joué sur une très forte ambiguïté entre ce qu’il laissait entendre des possibilités et la réalité du titre.

Toutefois, si nous parlions de mini-séisme (qui pourrait en devenir un gros), c’est que depuis plusieurs années les joueurs montrent une défiance de plus en plus forte à l’égard de ce qui est « montré » voire « dit » notamment dans le cadre de salons internationaux. En effet, hormis les classiques viols/plagiats de brevets (dont Hello Games fut accusé aussi), la succession de « downgrade » auxquelles nous avons assisté ces dernières années à clairement entaché la crédibilité des studios/éditeurs. Par exemple, quid du désormais célèbre trailer de Watch_Dogs (Ubisoft) de l’E3 2012 et l’explosion de la station-service ? Cela entrerait-il dans la sphère de « publicité » mensongère ? Idem, des jeux ultra-buggés, voire injouables comme ce fut le cas à leurs sorties PC de Batman Arkham Knight (Rocksteady/Warner) ou Quantum Break (Remedy/Microsoft) seraient-ils considérés comme tels ?

Loin de défendre Sean Murray, qui n’a pas été assez clair dans sa communication en laissant trop de questions sans réponses fermes. Dans la mesure où cette nouvelle affaire ne vient plus concerner que des aspects techniques, mais de communication/utilisation d’un titre cela risque de vite faire tâche d’huile en ouvrant la porte à toute sorte d’attaque juridiques. Indéniablement cela servira de leçon et obligera les acteurs à plus de transparence, inversement le terme de « publicité » est aussi relativement ambigu. En effet rappelons que l’essentiel des exemples cités précédemment, dont Hello Games, ont souvent été publiés en amont de la sortie du jeu sous couvert de « work in progress » ou « pre-alpha version », donc théoriquement non représentatifs d’un « produit final ». Histoire à suivre donc, qui, de notre point de vue pourrait faire date …

NB. Un brin d’humour ne faisant jamais de mal comme disaient les Inconnus, voici (si vous l’avez manqué) « le troll » terrible pour No Man’s Sky qui s’est répandu comme une traînée de poudre … mais c’est vraiment très drôle. Pour mieux en profiter, pensez à monter le son au lancement 😉

Laisser un commentaire