[NEWS] Etudes médicales : jeu vidéo vs dépression

Depuis son existence le jeu vidéo est étroitement scruté par le monde médical. Jusqu’à il y a peu encore, il s’agissait souvent d’études à charge savamment utilisées par les détracteurs du monde vidéo ludique. Mais désormais, de par la place prépondérante du jeu dans l’univers des loisirs, les chercheurs s’interrogent sur les conséquences du jeu vidéo parfois dans une optique curative.

Pas sûr que Charles Baudelaire aurait beaucoup joué … mais sait-on jamais.

Il y a quelques mois par exemple, aussi surprenant que cela puisse paraître une étude tendait à démontrer que le fait de jouer aux jeux vidéo pouvait dans une certaine mesure atténuer les symptômes de la sclérose en plaques (SEP). Aujourd’hui, le site GoodTherapy.org se fait écho de deux études menées sur des adultes étant sujets ou souffrant de dépression (légères principalement). Selon les résultats obtenus lors de ces travaux cliniques, notamment dans la première des deux études, des sessions de 20 minutes minimum 5 fois par semaine auraient eues des effets bénéfiques sur le panel test. Quant à la seconde, des effets similaires d’amélioration des symptômes sont apparus. En effet, le jeu vidéo et tous les OlderPlayers le savent bien, est vecteur de satisfaction (énervement aussi parfois) mais avant tout de concentration, point clé justement identifié par les chercheurs sur la dépression.

Il faut néanmoins nuancer dans la mesure où ces résultats bien que plutôt positifs pour le monde du jeu vidéo sont observés dans des « études ». Cela implique qu’il s’agit de protocoles cadrés, notamment sur le choix des titres (non ce n’est pas Call of Duty ou Resident Evil), des sujets et bien entendu que le jeu vidéo n’est pas le seul « outil » utilisé lors de ces études (applications et placebo dans le cas présent). En outre, il ne s’agit nullement de « traitement », mais bien « d’améliorations » des symptômes, ce qui en soi est déjà prometteur. Quoi qu’il en soit, cela fait toujours plaisir de voir que les « conséquences » du jeu vidéo ne sont pas systématiquement négatives (même si certaines sont indéniables), n’en déplaise à ses adversaires … à bon entendeur 😉

Lire le détail des études sur le site GoodTherapy.org (Anglais)

Laisser un commentaire