[Humeur] Une conférence PS5 ratée !

Décidément le lancement de cette neuvième génération de consoles s’avère plus que douloureux. Après une stratégie de communication pour draguer les PCistes qui, soit dit au passage se contref**tent des consoles, à grands coups de Teraflops, SSD ou XXX FPS, la nuit dernière devait lancer les vraies hostilités. En effet, à 22h heure française, Sony présentait sa tant attendue PS5 et là … le naufrage.

Ca commence mal

Bien installé sur le canapé, Chromecast connecté et audio conférence avec mes amis gamers pour commenter en direct c’est parti pour l’événement. L’écran d’attente disparait et … Rockstar ? … GTA ? … mais, mais c’est le V ? Encore ? Eh ben oui. Toutefois soyons heureux, si vous l’avez sur PS4 il sera gratuit sur PS5 avec en prime des sous pour le online, type de cadeau disponible depuis des lustres avec Twitch Prime. Bon allez, ils avaient payé cher, fallait les caser, c’était un loupé sans gravité.

Quelques fractales en mode délire de D.A et voici – (très) furtivement – Spider-man : Miles Morales, « yessss » me dis-je puisque j’ai adoré le premier. Cependant, j’ai quand même l’impression bizarre de voir un DLC et visuellement le gap n’est pas dingue non plus. Et pour cause puisque Sony a confirmé ce matin que c’était un remaster et une extension … bon, bon, bon démarrer avec un vieux titre bien mais éculé puis un remaster (d’un jeu qui a cartonné en plus – 13M d’exemplaires) on commence à prendre l’eau.

Et ça continue encore et encore … c’est que le début ?

« The future of gaming » ? Honnêtement ?

Ensuite arrivèrent en vrac Gran Turismo 7, Sackboy, Resident Evil VIII ou Ratchet & Clank, pour le coup une jolie surprise tant le précédent volet était réussi à tous les niveaux. Mais là, une fois encore, en dehors de la profondeur de champs et les effets de particules je ne vois rien qui ne puisse tourner sur PS4 (Pro à la rigueur). Et là je touche du doigt l’un des premiers gros problèmes de cette séance. Hormis Demon’s souls (mais qui reste encore un remaster) ou Horizon 2 Forbidden West, que ce fut pendant les « gros » titres ou pendant le tunnel d’indépendants, absolument rien n’était bluffant visuellement et peut justifier l’achat de la PS5 day one. Pire, certains jeux semblaient totalement hors du temps et rappelaient les capacités graphiques de la N64 ou la Saturn. D’autant plus que 95% du temps il n’y avait aucune date communiquée et pour les rares autres, un vague « 2021 ». Je vous fait grâce également des interventions classiques bullshitoon est les meilleursamazingawesome – tout ça, de la team Sony ou des studios qui entrecoupaient les présentations de jeux. Au final, sur la grosse vingtaine de jeux présentés j’en retiens 5, dont deux remaster, le joli Kena : Bridge of Spirits et l’intriguant Little Devil Inside … pas lourd quand même.

Mauvaise adéquation

A bien y regarder nous avons vu extrêmement peu de gameplay, or lors du lancement d’une machine supposée surpuissante c’est ce qu’on s’attend à voir. En outre, la présentation il y a quelques semaines de l’impressionnante démo de l’Unreal Engine 5 sur PS5 (répété avec clairons et cymbales) lors des sessions Summer Game Fest à fait sans doute plus de mal que de bien. En effet, même si les joueurs sont (en général) conscients qu’il s’agit d’une démo technique inaccessible, surtout en début de génération, cela a sans doute généré une attente très (trop) forte au regard de ce qui fut présenté hier soir.

Autre point toujours relatif aux jeux … où étaient les bulldozers ? Pas d’EA, pas d’Activision, pas d’Ubisoft quasiment que des studios Sony et des indépendants. OK il y avait Square Enix avec Project Athia dont on n’a rien vu en réalité, Capcom avec Pragmata – nouveau Deep Down donc, Gearbox avec un trailer Godfall indigeste et mal monté puis Bethesda via Arkane avec Deathloop qui clone Dishonored avec un skin Fortnite, « mais rien qui fasse sauter une braguette » (NDLR : à vous de trouver la référence). Un vide tellement surprenant que l’un de mes comparses d’audio conférence se demandait à juste titre si, faute d’exclusivités pour le moment, Microsoft n’avait pas préempté les gameplay des gros AAA à venir pour ses prochaines présentations.

Des choix de communication (très) risqués

Modèle « full digital » au même niveau que le modèle classique … un signal envoyé par Sony ?

Puis vint la machine elle-même, car la conférence d’hier devait aussi théoriquement répondre aux questions du design, du prix et de la disponibilité. In fine, nous n’avons eu que le design, pour le coup on aime ou non ça ne se discute pas mais notez quand même que si j’en crois ce que j’ai vu circuler, la console semble très grande … donc prévoir un passage chez Ikea post acquisition. La surprise fut surtout de voir arriver simultanément sur nos écrans une version « lecteur » (out donc les rumeurs de cartouches) et une version full digitale. Là aussi, je ne suis pas du tout certain que ce soit stratégiquement très fin d’envoyer à la figure du réseau de distribution que la société mise à égalité sur les deux déclinaisons, ce que la mise en scène laisse entendre. Nous savons bien que depuis longtemps l’industrie du jeu vidéo cherche un moyen de casser le marché de l’occasion et certains veulent carrément s’affranchir des intermédiaires. Je me souviens surtout de la dernière tentative de Sony là-dessus avec sa PSP Go qui fut un fiasco phénoménal puisque les revendeurs « cachaient » littéralement les très rares consoles en stock pour éviter de les vendre. Rebelote donc, à mon humble avis depuis ce matin les discussions doivent aller bon train dans les services achats. D’aucuns me diront que Microsoft a bien sorti sa « All digital », c’est vrai, mais entre les gouttes et a surtout évité de la mettre sur le même plan que sa ligne principale.

Dernier point, le prix. Grosse déception de ne pas enfin le connaître certes, mais à la décharge de Sony, Microsoft attend en embuscade en annonçant qu’ils étaient prêt à vendre à perte (ce ne serait pas la première fois) la Xbox Series X et donc s’aligner en dessous de la PS5. La position de Playstation est donc compliquée, mais l’ennui c’est que le temps passe et si comme à l’accoutumée, la nouvelle génération arrive en novembre, ce petit jeu entre les deux acteurs ne peut pas durer encore longtemps (ouf !). Soit dit au passage ce ne sont pas non plus les phrases inutiles et bullshit comme celle du président de Playstation parue ce matin qui vont rassurer les éventuels acheteurs : « (…) veiller à ce que nous nous concentrions sur la bonne équation de la valeur. Et j’insiste sur la valeur par opposition au prix. » – entendez par-là : « la console est chère et nous cherchons une solution pour que vous puissiez l’acheter » …

Bref vous l’aurez compris, je suis sorti totalement frustré et extrêmement déçu de cette conférence annoncée en grande pompe depuis huit jours. Tout ça pour ça donc, mais le pire c’est que depuis plus de 15 ans j’achète systématiquement les deux marques de console et pour l’instant j’en suis même à hésiter pour la PS5 (au lancement du moins). Rendez-vous dans quelques semaines pour voir si Microsoft s’en sort mieux … mais au regard de sa dernière conférence, ce n’est pas gagné non plus. Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire