[HUMEUR] Pourquoi ce sont toujours les américains ?

Un ptit coup de cocorico de temps en temps ne peut pas faire de mal. Après près de 35 ans de jeu vidéo, je m’étonne toujours de ne jamais voir nos braves soldats être les héros des titres vidéo-ludiques. Sans revenir sur le douloureux épisode de Battlefield 1EA et DICE considèrent que la guerre de 14-18 est en réalité 1917-1918 puisque c’est la période où les Etats-Unis ont officiellement pris part au conflit et donc en reléguant nos poilus au rang de DLC, c’est en lançant le fort sympathique Ghost Recon Wildlands que la question est à nouveau survenue. Certes, vous pourriez me dire que c’est moins vendeur que d’être américain avec leurs noms « sexy » Ghosts, Marines ou Navy Seals mais dans un monde qui se scinde de plus en plus, pas sûr que cela s’exporte vraiment bien en dehors des sociétés occidentales. En outre, vos pourriez ajouter qu’il y eut des unités françaises présentes dans certains titres, je pense notamment à Counter Strike, Rainbow Six ou éventuellement à la présence du célèbre Famas dans Tom Clancy’s The Division mais bon c’est quand même peu fréquent. N’oublions pas non plus l’un des rares jeux dédiés aux français : j’ai nommé le calamiteux GIGN Anti-terror Force de Davilex (qui se passait à Londres btw … normal) mais dans ce dernier cas je me demande si ce n’est pas à considérer plutôt comme une attaque en règle.

GIGN à la sauce Davilex en 2005 … tout est dit !

Quoi qu’il en soit, la France au même titre que nombre d’autres nations dispose d’unités militaires de renom. Si nous nous focalisons sur l’hexagone, rien qu’avec nos commandos marine, légion étrangère ou autres unités spéciales envoyées de par le monde pour des opérations « homo » revendiquées par notre président actuel (mais validées aussi par les précédents et futurs)  nous aurions tout autant droit à nos (bons) jeux phares. J’ajoute à cela que nombre de titres susmentionnés, notamment ce nouveau Ghost Recon est réalisé par … Ubisoft, éditeur français et porte drapeau tricolore dans une industrie largement dominée par les USA. Alors M. Guillemot, à quand un « Opération spéciale : Légion étrangère » ? Dans la même veine nous pourrions peut-être aussi rêver d’un « Armée Française » un peu comme l’avait fait l’armée américaine avec (le bon jeu d’ailleurs) America’s Army, une très belle opération de communication entamée il y a 15 ans déjà.

Laisser un commentaire