[HUMEUR] Le jeu vidéo, nouvelle arme culturelle chinoise ?

Bloomberg publie un article se demandant si la prochaine « arme » de la Chine ne pourrait pas être le jeu vidéo. Certes le rachat des Finlandais SuperCell pour 8.6 milliards a jeté un pavé dans la mare. En faisant l’acquisition de l’éditeur de Clash of Clans, Tencent s’impose un peu plus comme un géant du domaine, puisqu’il récupère de fait, les 100 millions de joueurs quotidiens du titre mobile et les revenus générés. Avec un marché potentiel de plusieurs centaines de millions de joueurs rien que sur son propre territoire, nul doute que les objectifs de Tencent de multiplier par trois le nombre de joueurs quotidiens seront atteint.

Manifestement vécu comme une découverte, un peu à l’image du rachat d’Arcelor par Mittal en mode : « tiens il y a des entreprises de cette taille-là en Asie ? », la puissance de la holding de Shenzhen n’est pourtant pas nouvelle. En effet, Tencent est aujourd’hui l’heureux propriétaire du jeu multijoueurs les plus joué au monde, j’ai nommé : League of Legends (Riot Games) … autant dire une paille. En outre, en 2015, Tencent via une de ses filiales prenait 15% de participation dans Glu Mobile, un des acteurs majeurs dans le domaine du jeu sur smartphones.

Le marché de la création de jeux vidéo en Chine est actif, clairement, toutefois les jeux locaux s’exportent peu ou trouvent difficilement un public massif dans les pays occidentaux. Ceci essentiellement pour une question culturelle, car l’approche du jeu lui-même (scénarios, personnages, gameplay, etc.) diffère et les repères changent radicalement (Histoire, traditions, etc.). Ceci est vrai pour le jeu vidéo, mais aussi pour le cinéma (où Tencent aimerait bien aller semble-t-il), la musique, etc.

Autre point, il n’aura échappé à personne que la copie/clonage est monnaie courante en Chine (Ahahah souvenez-vous de l’iPEd), aussi les créateurs locaux « s’inspirent » souvent de ce qui marche en dehors de leur pays, quitte à « zapper » purement et simplement les notions de copyright, propriété intellectuelle ou autre. Bien entendu, ce « bouclier » légal est en permanence brandi par les acteurs occidentaux (même quand ils ne sont pas en danger) pour tenter de contenir le flot éventuel de titres asiatiques sur sa rive du fleuve Amour. Cette démarche a plus ou moins bien fonctionné … pour le moment seulement, car avec le rachat de SuperCell, Tencent s’ouvre une nouvelle voie royale vers les réseaux occidentaux.

Pour l’anecdote notons quand même que Tencent avait déjà eu un fer de lance pour attaquer les marchés mondiaux sous un autre angle avec le client de messagerie FoxMail, sans pour autant parvenir… aussi, de là à remplacer Marvel, Activision ou Gaumont par leurs créations locales, il y a encore un peu de temps avant cette « Révolution culturelle » 😉

Laisser un commentaire