[HUMEUR] Goodbye … Wii (liked) U anyway !

Alors que la Switch se prépare lentement mais sûrement à investir le marché le 3 mars prochain, Nintendo vient d’annoncer la fin de la production de la Wii U (au Japon). Sortie fin 2012, cette console marque le second gros échec de Big N après le Virtual Boy, mais c’était une autre époque (1995). Toutefois, j’ai envie de dire … dommage.

Il était bien le Gamepad quoi qu’on en dise !

Dommage car la Wii U est une console qui « aurait pu ». Certes, succéder à la Wii et son succès colossal était de fait très compliqué. En effet, si cette dernière laissait de côté la bataille de « puissance » que se livraient Sony et Microsoft, elle avait su changer le paradigme de la jouabilité séduisant au passage hommes, femmes et enfants. Aussi, la Wii U avait la lourde tâche d’à la fois garder ce public acquis, monter en puissance quand même (HD notamment) et apporter son lot de nouveautés « Nintendo-iennes ».

In fine, sur le public, après plus de quatre ans d’exploitation le bilan est clair : la console n’a pas su garder son audience du moins en chiffre et ce, malgré quelques soubresauts de la courbe des ventes (liés aux titres phares). Pour ce qui est de la puissance, Nintendo est toujours pris dans l’étau entre privilégier l’expérience de jeu face à la technique. Choix louable, sauf qu’avec l’arrivée en fanfare (day-one quasiment) de grosses licences third-parties (Batman Arkham, Call of Duty, etc.) Nintendo s’exposait obligatoirement à la comparaison avec les Xbox 360 ou PS3 (puis les suivantes), et forcément cela ne pouvait être à son avantage. Mais rendons à César ce qui lui appartient, au moins les éditeur tiers ont fait mine de s’intéresser à la Wii U, ce qui ne fut pas toujours les cas pour les consoles de Nintendo, Gamecube par exemple.

Mario Kart 8, le jeu qui a failli relancer la Wii U

Concernant les nouveautés, oui je le crie haut et fort : le Gamepad était une excellente idée !. Indépendamment d’être bien finie, ergonomique et complète en terme de fonctionnalités, cette manette-écran était franchement novatrice et promettait des fonctions inédites « in-game ». Hélas, en dehors de rares titres souvent de Nintendo eux-mêmes d’ailleurs, le Gamepad ne fut quasiment jamais exploité tout court ou correctement.

Que retenir de la Wii U finalement ? De mon point de vue, c’est un vrai gâchis pour ce qu’elle aurait pu apporter en terme de jouabilité. Néanmoins, je retiens quand même quelques bons titres, notamment les mini-jeux de Nintendo Land, ses exclusivités Bayonetta 2 ou Splatoon et surtout un Mario Kart 8 franchement top. Alors RIP Wii U, espérons que celle qui te suit tiendra toutes ses promesses et surtout qu’elle jouira de vraies créations originales et pas seulement de portages d’éditeur tiers qui te furent en partie fatal !

Laisser un commentaire