[HUMEUR] Ce que je retiendrai de l’E3 2017

Je ne sais pas pour vous, mais en dehors de voir les « journalistes » se gargariser de vide, prendre des selfies et préparer des commentaires élogieux sur tous les titres pour lesquels ils ont eu de beaux goodies, ce que j’attends vraiment d’un salon comme l’E3, ce sont des jeux et des expériences nouvelles. C’est donc en partant de ce postulat et avec humilité que je vous livre ici ce qui a retenu mon attention lors des différentes conférences de cette édition 2017.

EA : stabilité et (bonnes) surprises

Tout à commencé samedi soir avec EA qui s’est fendu de présentations plus ou moins réussies, au milieu des classiques Fifa, NFL ou NBA et d’un sympathique Need for Speed Payback, pour ma part je retiendrai surtout deux titres : Anthem chez Bioware, brièvement « teasé » pour la conférence Microsoft du lendemain et A Way Out, nouveau-né des créateurs de Brothers : Tale of two Sons qui propose une aventure coopérative asymétrique, en écran splitté assez originale. Ah j’allais oublier Star Wars Battlefront II qui s’est offert un gameplay multijoueurs assez sympathique, mais ce n’était qu’une (belle) illustration de ce qui est déjà largement annoncé.

Microsoft : second volet de la génération x.5

Dimanche, c’était probablement la conférence la plus attendue : Microsoft. Celle où nous devions enfin savoir ce qu’était ce fameux projet Scorpio dont la presse n’a cessé de parler dans le vide sans avoir la moindre information vérifiée. Finalement Microsoft, au même titre que Sony s’est donc engagé dans la voie des demies-générations en proposant une console à la mode « Pro, Plus, V2, 1.5, etc. » : la Xbox One X … très original donc. Ladite console semble effectivement puissante et sera disponible le 7 novembre au tarif initial … de 499€. Rendons à César ce qui lui appartient, à cette occasion la firme de Redmond marque un grand coup et prouve qu’elle écoute quand même ses joueurs, car elle annonce une rétrocompatibilité accrue non seulement de la Xbox 360, mais aussi de la première édition parue en 2001, et ça c’est vraiment chouette. Nul doute d’ailleurs, qu’à cette annonce le marché de l’occasion Xbox va repartir. Sur le plan jeu, deux m’ont vraiment marqué : Metro Exodus (suite des 2033 et Last Light) et bien sûr l’impressionnant Anthem qui va probablement marcher sur les plates-bandes de Destiny en 2018. Ceci sans oublier Forza 7, Sea of Thieves, Middle-Earth Shadow of War, etc. mais tout ça était déjà connu ou logique.

Bethesda : la cohérence

Lundi, c’était la grosse journée avec trois conférences : Bethesda, Devolver et Ubisoft pour terminer. Le premier, je dois bien lui reconnaître que sa stratégie est cohérente, claire et de plus en plus spécialisée. En effet, Bethesda se veut être chantre du FPS en proposant deux nouveautés qui viennent compléter Quake Champions, j’ai nommé Wolfenstein II : The New Colossus et un standalone (ils aiment bien en ce moment) de Dishonored, nommé Death of the Outsider. J’avoue qu’après m’être vraiment bien amusé en 2014 et 2015 sur Wolfenstein : The New Order et The Old Blood, j’attends le nouveau avec intérêt et sans inquiétudes particulières. Mention spéciale d’ailleurs pour ce côté provoc’ et décalé de leur communication initiée avec le premier opus, qui reste très drôle malgré les mauvaises langues. Dernier point, Bethesda s’essaie quand même à la VR mais reste sur ses recettes habituelles en annonçant Doom VFR (pour Virtual Fuckin’ Reality), Fallout VR et Skyrim VR. D’ailleurs en parlant de ce dernier, il est bien confirmé sur Nintendo Switch avec en prime la prise en charge d’amiibo (dont Link).

Devolver : WTF ???

Devolver a brillé, vraiment brillé … mais pas pour ses jeux. Certes Ruiner ou le Serious Sam coop. 2D (moche) ont l’air distrayant cinq minutes, cependant c’est plus le côté show morbide et complètement décalé qui l’emporte sur tout le reste. Oh bien sûr, la « dénonciation » de l’argent roi dans le jeu vidéo n’est pas nouvelle et plutôt de bon ton, mais force est de reconnaître que c’était assez bien fait.

Vivendi, euh non … Ubisoft

A 22h00 (toujours heure française), c’était au tour d’Ubisoft. Yves Guillemot, très à l’aise sur scène (ironie) avec la main dans la poche est venu en personne pour remplacer Vincent Bolloré. Démarrage en fanfare : Shigeru Myamoto (Nintendo) monte sur scène aux côté d’Yves pour nous présenter Mario + Rabbids Kingdom Battle prévu pour le 29 août sur Switch. Bon, en gros les cinématiques sont mieux et plus claires que le jeu qui se veut une sorte de titre stratégique au tour par tour lent et sans saveur. J’avoue ne pas comprendre comment avec les univers délirants ou speed de Mario et les Lapins Crétins ils n’ont pas trouvé mieux que faire du X-Com (merci à Gbest pour cette juste comparaison). Autre nouveauté, Skull & Bones, un titre multijoueur de combats maritimes au XVIIIè siècle, comment ça cela vous dit quelque chose ? Oui, vous avez raison : prenez Assassin’s Creed III et IV, enlevez tout, gardez les navires puis ajoutez le Kraken, ça y est vous avez le jeu … recyclage donc. Finalement au sortir de la conférence Ubisoft subsistent trois choses : un Assassin’s Creed Origins beau et probablement sympathique en dehors des combats toujours aussi mous et rigides, un Elijah Wood (Frodon dans LSDA) « Creative Director » d’un Transference VR invisible/incompréhensible puis un Starlink Battle for Atlas type No Man’s Sky avec des jouets en kit posés sur la manette (facile pour manoeuvrer). Enfin, pour le reste : Far Cry 5 … bon eh bien c’est Far Cry ; Steep … ben euh et South Park L’annale du Destin, il ne devait pas sortir en décembre 2016 lui (avec le Nosulus) ?

Tout cela sans oublier une superbe (vraiment) cinématique d’un Beyond Good & Evil 2 ponctuée par les larmichettes (crocodiliennes) de Michel Ancel et Yves Guillemot. A propos de ce dernier titre, j’ai une petite pensée triste pour la presse qui ne pourra plus s’exciter ou écrire des articles à tort et « de » travers dès qu’un gros cochon apparaîtra sur un artwork.

Sony en mode "update"

Ce matin, tôt, à 3h00 Sony se lançait à son tour, clôturant ainsi le cycle des grosses conférences. Fort de sa place de leader avec la PS4, le constructeur n’a finalement pas tellement besoin de bousculer le monde en ce moment. Après la PS4 Pro et le Playstation VR l’année dernière, Sony s’est forcément montré plus sage. En effet en dehors d’un retour du célèbre Shadow of the Colossus (cette année il n’y avait pas The Last Guardian), Monster Hunter World, Knack (2 donc), l’original Hidden Agenda et un DLC pour Horizon Zero Dawn le leader n’a finalement listé quasiment que des titres déjà connus mais très attendus (par moi inclus) : Uncharted : The Lost Legacy (23/08), Spider-man (2018, Insomniac), God of War (début 2018), Detroit : Become Human (Quantic Dream), Destiny 2 (avancé de 2 jours) ou encore Days Gone (Bend). Petit point complémentaire, la VR toujours en vogue chez Sony avec Moss, Starchild, Bravo Team, The Impatient et un jeu de pêche dans l’univers de Final Fantasy … si, si !.

Au sortir de ces denses jours de conférence, finalement à part quelques nouveautés j’ai eu surtout beaucoup de mises à jour sur les jeux que j’attendais déjà. Je note aussi une petite déception issue de la conférence PC Gaming (non listée ici) où Ready at Dawn semble préférer travailler sur un Lone Echo / Echo Arena plutôt que sur The Order II … mais bon tout cela sera vite oublié car va arriver bientôt Ages of Empire premier du nom en 4K … et ça, ça fait rêver 😉

Laisser un commentaire