[HISTOIRE] Souvenirs de … Cryo (Interactive)

Vous souvenez-vous de cette marque emblématique du jeu vidéo des années 90 ? Société française née en 1990 en réunissant les entreprises ERE Informatique et Exxos, Cryo reste dans le souvenir des joueurs une marque pleine titres innovants, variés et hélas … de (très) grandes déceptions.

La première moitié des années 90, le jeu vidéo est clairement partagé entre les ordinateurs personnels, onéreux en règle générale (Amiga, Atari ST ou PC) et les consoles 16 bits, dont les fers de lance sont la Mega Drive de Sega et la Super Nintendo. La petite société française, au début va donc investir les différents supports, c’est ainsi que naîtront des titres célèbres comme Commander Blood (Exxos était déjà l’origine de l’Arche du Capitaine Blood), Dragon Lore (3DO), Timecop (SNES) ou encore le mythique MegaRace. Ce dernier titre, innovant pour l’époque mélangeait ambiance Télé-réalité (8 ans avant Loft Story et Loana), courses/combats intenses et intégration de prises de vues réelles avec l’euphorique présentateur Lance Boyle.

Passé le milieu de la décennie, Cryo malgré quelques passages sur Game Boy (Color) et Playstation va sortir l’essentiel de ses titres sur PC, passant du classique DOS vers Windows. A  cette époque, les jeux de Cryo sont souvent synonymes de beaux (voire très beaux), aux scénarios prenants, car ils puisent leurs inspirations dans l’Histoire ou dans de nombreux mythes. C’est ainsi que la société française va donner naissance à des jeux comme : Atlantis (suivi de deux autres opus), Versailles 1685 ou encore Ring – l’anneau des de Nibelungen (cher à Richard Wagner).

A l’orée des années 2000, si Cryo va bien, (la société entre en bourse et Dreamcatcher en devient l’actionnaire majoritaire), au niveau des jeux moins. Une réputation au sein de joueurs entache de plus en plus les titres de la société : bugs récurrents, manque de suivi techniques et autres. A titre d’exemple (vécu personnellement d’ailleurs), attendu de pied ferme par votre serviteur en 1999, Les Chroniques de Lune Noire (adaptation de la série de BD initiée par Froideval et Ledroit) s’avérait être une catastrophe : difficile à installer dès sa sortie (un bug installait puis désinstallait instantanément le jeu), peu jouable, buggé et surtout il parut au moment d’une mise à jour de DirectX non pris en charge et pour laquelle un patch ne parut que longtemps après.

Malgré quelques titres intéressants au début des années 2000 : The Devil Inside (encore la télé-réalité), Jekyll & Hyde ou Gore Ultimate Soldier, l’éclatement de la bulle Internet aura raison de Cryo dont les actifs sont repris par Dreamcatcher qui continue à distribuer ses titres jusqu’en 2007. Début 2008, les droits et les marques Cryo sont reprisent par une autre marque mythique Microïds.

En une décennie d’existence Cryo a lancé des marques qui, qu’on le veuille ou non, font partie de l’Histoire du jeu vidéo. De par leur ambiance, leur qualité visuelle et par certains aspects novateurs sur les scénarios ou univers choisis, même aujourd’hui certains titres valent encore le détour. Par exemple, 23 ans après sa sortie les « Welcome to MegaRace » ou « You don’t have a car ? We’ll give you a car ! » font toujours leur effet 😉

Laisser un commentaire