[DECRYPTAGE] Le phénomène Pokémon Go

Pokémon Go, nul doute que vous en avez entendu parler. Presque tous les jours un article parait dessus, y compris sur des faits divers comme le gigantesque rassemblement de Central Park (Etats-Unis). D’un regard purement néophyte, pourquoi un tel engouement pour ce jeu ? Après tout, des jeux de ce type il y en déjà eu …

D’abord Pokémon (abréviation de Pocket Monster) c’est au départ un jeu vidéo créé en 1996 par Satoshi Tajiri et édité par Nintendo sur Game Boy. Un peu empreint de Tamagotchi (attention c’est Bandaï) et sans entrer trop dans les détails, le principe est assez simple : capturer via des Pokeballs les Pokémon que vous croisez, puis vous les entraînez au combat pour les faire évoluer (y compris physiquement d’ailleurs). L’ouverture de cette première chasse, car s’en est une, fut un tel succès que ce sont rapidement enchaînés suites et spin-off (Stadium 1 et 2 sur N64 par exemple). A date, la série compte près de 30 titres aux noms colorés et se serait écoulée à près de 250 millions d’unités sur tous supports. Les derniers opus sont attendus pour le 23 novembre prochain sur 3DS et seront intitulés Soleil et Lune.

Mais en complément du jeu vidéo, Pokémon c’est aussi un jeu de carte sorti peu de temps après le premier opus, des mangas nommés Pokémon Adventures (52 volumes) et une série animée initiée en 1997 (plus de 900 épisodes). Tout cela sans compter la multitude de produits dérivés (jouets, vêtements, sacs à dos, etc.), y compris dans les Happy Meal McDonalds que nos enfants réclament en espérant obtenir Pikachu.

Au regard de ces éléments, le lancement de Pokémon Go s’annonçait déjà une réussite mais trois autres facteurs complètent ce tableau. En premier lieu, Pokémon est pour nombre de « jeunes Older Players » (eh oui c’était il y a 20 ans déjà) l’une des premières expériences fortes puisque tout son écosystème débordait du simple jeu vidéo et impliquait un échange avec la « communauté » … souvent dans la cour de récréation d’ailleurs (pour avoir travaillé comme surveillant dans un collège à cette période, il fallait mieux être à la page). Ensuite, très réticent jusqu’alors, l’arrivée de Nintendo sur le mobile était aussi massivement attendue par les joueurs, impatients de voir porter Pokémon mais aussi Zelda, Mario ou Metroid sur nos téléphones et tablettes (on y est pas encore mais bon). Enfin et surtout, le jeu lui-même, simple à prendre en main même pour les non-initiés et utilisant à bon escient la technologie dite de « Réalité Augmentée », « RA » pour les intimes (rien à voir avec le Dieu du soleil Egyptien) qui tout en respectant l’essence même du jeu vidéo d’origine rend le titre très immersif.

Le lancement du jeu pour des raisons inhérentes à la sécurité actuelle a été repoussé de quelques temps en France, mais peut d’ores et déjà être téléchargé sur Internet pour les plus impatients. Attention néanmoins, car fort de ce succès (comme toujours d’ailleurs), nombre de virus et autres malware circulent également sous l’appellation Pokémon Go

Petite note additionnelle, Nintendo étant toujours novateurs en matière de jeux, notamment axés santé (Dr. Kawashima ou Wii fit) ont-ils fait exprès d’obliger les joueurs à se déplacer physiquement en mode « Manger, bouger … » tout ça ? Peut-être faut-il y voir une réponse à « l’immobilisme du joueur » tant décrié par les adversaires du jeu vidéo.

Laisser un commentaire